Texte de Béatrice Bellat

Impro du 25/04/2015 à partir du tableau de Victor Sasportas “Petite Foule”

Où vont-ils tous ces gens tournant la tête du même côté?
Sont-ils unis pour une même cause,
Intéressés par un même événement,
Ce qui signifie la même chose…
Sommes-nous dans la cour de récréation,
Dans une manifestation, un concert, une exposition?
Avons-nous à faire à des adultes ou à des enfants?
En tous cas, serrés sont les rangs,
Et les espaces laissés sur la chaussée
Sont comme des trous d’air
Dans ce monde étouffant.
Nous ignorons aussi si la foule évolue dans un espace clos
Ou si elle est à l’extérieur.
La lumière est neutre,
Seules les couleurs vives des habits
Egaient cette composition bien mystérieuse.
C’est alors que nous nous interrogeons
Sur la réalité de cette marée humaine:
Ne pourrait-elle révéler la richesse d’un monde intérieur,
Plein d’êtres humains colorés, agglutinés,
Cherchant l’Amour, cette illustre inconnu,
Hésitant entre les groupes, d’où les vides
D’un bonheur si difficile?
L’auteur est prêt à les guider
Et à les accueillir dans son coeur.
Il sont subjugués par sa générosité.
A moins qu’il ne se soit lui-même représenté,
Seul, anonyme, marchant avec eux,
Son oeuvre provenant alors d’une démarche compréhensive et d’empathie.
Une solution erait aussi de toucher le spectateur
Par complicité, pour qu’il s’identifie,
Pour qu’il éprouve un sentiment d’appartenance
De prise de conscience, d’Existence,
De solidarité, de partage,
Dimension métaphysique, alors…
Lui, le solitaire, l’Anonyme,
Lui l’Artiste, ce cher Victor…

Béatrice Bellat

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *